Categories
ΔΙΕΘΝΕΣ ΦΑΙΝΟΜΕΝΟ ΤΟ ΦΡΟΝΤΙΣΤΗΡΙΟ

Maxime Aiach Ένας Γάλλος Φροντιστής

1371219146maximeaiachalumni

L’aventure d’Acadomia ne fut certes pas sans nuages ni difficultés : quelques années « dans le rouge », réticences voire oppositions de l’administration ou de l’Education Nationale, il n’en reste pas moins, dit Maxime Aiach « que nous nous sommes développés contre vents et marées, avec un atout maître : Acadomia fut pionnière dans un domaine où le travail « au noir » régnait sans partage. Mais dans notre volonté de professionnaliser le soutien scolaire, nous avions peut-être sous-estimé les points de friction entre l’Education et l’argent. Il n’en reste pas moins que la conception, la création et le développement d’Acadomia sont pour moi et tous les collaborateurs, une magnifique aventure. Et ça le reste même si, en France, les difficultés et les lourdeurs réglementaires compliquent la vie d’un entrepreneur. Il me semble, pourtant, que l’esprit d’entreprise se développe chez les jeunes. Je vois tous les jours des jeunes gens brillants se mettre à leur compte et je trouve ça encourageant. L’entrepreneuriat est une force, un rêve qui nécessite une vraie liberté, une vision à l’international, et le plus important peut-être : ne pas avoir peur, dans notre monde complexe de prendre des risques et de se lancer… » (ολόκληρη η συνέντευξη)

1371219146maximeaiachalumni

L’aventure d’Acadomia ne fut certes pas sans nuages ni difficultés : quelques années « dans le rouge », réticences voire oppositions de l’administration ou de l’Education Nationale, il n’en reste pas moins, dit Maxime Aiach « que nous nous sommes développés contre vents et marées, avec un atout maître : Acadomia fut pionnière dans un domaine où le travail « au noir » régnait sans partage. Mais dans notre volonté de professionnaliser le soutien scolaire, nous avions peut-être sous-estimé les points de friction entre l’Education et l’argent. Il n’en reste pas moins que la conception, la création et le développement d’Acadomia sont pour moi et tous les collaborateurs, une magnifique aventure. Et ça le reste même si, en France, les difficultés et les lourdeurs réglementaires compliquent la vie d’un entrepreneur. Il me semble, pourtant, que l’esprit d’entreprise se développe chez les jeunes. Je vois tous les jours des jeunes gens brillants se mettre à leur compte et je trouve ça encourageant. L’entrepreneuriat est une force, un rêve qui nécessite une vraie liberté, une vision à l’international, et le plus important peut-être : ne pas avoir peur, dans notre monde complexe de prendre des risques et de se lancer… » (ολόκληρη η συνέντευξη)

Αφήστε μια απάντηση

Η ηλ. διεύθυνση σας δεν δημοσιεύεται. Τα υποχρεωτικά πεδία σημειώνονται με *